OpenSocial expliqué

Publié le 30 mai 10 - Écrit par Félix Martineau 1 commentaire

OpenSocial est utilisé dans toutes les applications Atlassian. Nous vous présentons aujourd’hui la première partie d’une série d’articles qui viendra expliquer le rôle important que joue ce framework dans les outils développés par Atlassian.

OpenSocial, c’est quoi ?

OpenSocial est un amalgame d’interfaces de programmation (API) pour les applications web de réseaux sociaux. Fondé par Google, l’API OpenSocial couvre un large éventail de fonctionnalités, comme par exemple les profils, relations, activités, applications partagées, authentification et autorisation.

L’objectif d’OpenSocial est de fournir un framework commun que les développeurs peuvent utiliser pour garantir l’interopérabilité sur plusieurs réseaux sociaux sur Internet, qui agissent comme des contenants pour chaque application qui est compatible avec Open Social

Gadgets

Les gadgets sont des mini-applications qui peuvent être publiés chez des fournisseurs qui respectent le standard OpenSocial. En travaillant avec un API commun et en utilisant le framework des gadgets, un développeur peut réaliser ses projets pour plusieurs sites web en beaucoup moins de temps.

Les gadgets sont facilement portables, ils supportent les personnalisations et les préférences des utilisateurs, de même que la sécurité gérée par OAuth. Les gadgets permettent donc aux développeurs de consolider le 20% de fonctionnalités qui sont utilisées dans plein d’applications (pensez à une liste de tâches ou à une boite de réception de messages) dans une composante réutilisable qui peut ensuite venir complémenter d’autres applications.

Le modèle des données sociales

OpenSocial fourni une série d’interfaces de programmation communes pour accéder et échanger des données sociales – telles les profils (qui vous êtes), les amis (vous êtes connectés à qui) et les activités (ce que vous et vos amis faites). Le partage d’informations sociales entre les applications peuvent augmenter  dramatiquement la pertinence de chaque application, car elle tire profit des relations qui sont déjà établies, de profils utilisateurs beaucoup plus détaillées et de nouveaux types d’interactions.

APIs et services web

D’un point de vue technique, l’accès et le partage de données entre les applications peut être assez compliqué. OpenSocial fourni  un API REST et RPC au travers duquel les applications et contenants OpenSocial peuvent interagir entre eux, transmettre des données sur les utilisateurs, la liste des amis et les activités. Le protocole supporte une grande variété de formats d’échanges comme JSON, XML et ATOM, OAuth permet aux utilisateurs d’autoriser l’accès aux données qui sont emmagasinées dans les réseaux sociaux.

Et Shindig dans tout ça

Shindig est un projet OpenSource qui fourni une implémentation de référence du contenant OpenSocial. Le projet est supporté par plusieurs compagnies qui développent de logiciels reliés à OpenSocial, telles Google, Oracle et Atlassian.

Vous ne serez surement pas surpris d’apprendre que Shindig utilise Confluence pour sa documentation et JIRA pour son suivi des demandes.

OpenSocial en entreprise

OpenSocial a surtout visé les réseaux sociaux grand public comme Ning et MySpace, mais il offre beaucoup d’opportunités pour accélérer le développement d’applications sociales pour les entreprises. La collaboration est une activité fondamentalement sociale et pourtant, la plupart des applications en entreprise ne supportent pas encore les interactions sociales (devenir ami, suivre quelqu’un, flux d’activiés, etc…) qui ont permis à Facebook et Twitter de devenir si populaires.

OpenSocial peut contribuer à amener ce genre d’interactions dans les applications d’entreprise et à fournir l’interopérabilité entre les contenants OpenSocial au niveau des profils, des activités et données provenant des gadgets.

Mots-clés :

One Trackback

  1. [...] supporte OpenSocial via le framework Shindig, que nous vous avons présenté dans l’article OpenSocial expliqué de la semaine [...]

Votre commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqus *